Créer un nouveau blog :

A propos de ce blog

Nom du blog :
simonedebeauvoire
Description du blog :
les femmes de 1789 jusqu'a aujourd'hui et leurs combats pour la liberté.
Catégorie :
Blog Société
Date de création :
14.04.2007
Dernière mise à jour :
30.12.2007

RSS

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Actualité (8)
· Art (2)
· Historique (15)
· La condition des femmes (23)
· Les femmes et le sport (3)
· Publicités (7)

Navigation

Accueil
Gérer mon blog
Créer un blog
Livre d'or simonedebeauvoire
Contactez-moi !
Faites passer mon Blog !

Articles les plus lus

· droit de vote des femmes dans le monde
· Les femmes au XIX siècle
· La femme au Moyen-Age
· Les pieds bandés des fillettes de Chine
· La descente aux enfers: anorexie, boulimie

· les femmes au XX siècle
· Des guerrières: Les amazones
· La femme a l'époque contemporaine
· quelques chiffres sur la condition des femmes
· oeuvre de Rebecca Horn
· les faiseuses d'ange
· Ma Dalton
· image pour la Ford Mustang
· Biographie de Marie Curie
· Les femmes au XXI eme siècle

Voir plus 

Statistiques 59 articles


Derniers commentaires

j aime les licornes
Par Anonyme, le 21.03.2014

et pour les algerienne c au meme temps que les francaise cést a dire en 1944
Par Anonyme, le 24.05.2013

c´est une très bonne guide d´un sujet que j´ai trouvé tellemente important mais il y a peu d´information su in
Par Valeria Gaite, le 30.03.2013

turquie?
Par Anonyme, le 19.03.2013

je vais me servir de ces document pour mon exposé !! c très court et cela me permet aussi de selectioner de pe
Par Cat Wooomen, le 17.03.2013

Voir plus

RSS
Recherche

Les pieds bandés des fillettes de Chine

Les pieds bandés des fillettes de Chine

Publié le 30/08/2007 à 12:00 par Tu Mu ?
Les pieds bandés des fillettes de Chine
Les pieds bandés des fillettes de Chine

Pendant plus de 1 000 ans, les mères chinoises ont enveloppé les pieds de leurs filles de bandages serrés afin de les rendre aussi petits que possible.
Ces pieds déformés ont longtemps symbolisé pour l’Occident la barbarie et l’exotisme chinois.
Cette mode a fait son apparition en Chine en l’an 950 de notre ère.


L’origine des pieds bandés

Les origines de cette pratique mêlent histoire et légende. On sait que dès le VIe siècle avant notre ère, il existe des expressions chinoises pour décrire le procédé d’oppression employé mais sans précision sur la partie du corps concernée.

Au début du IXe siècle, le poète Tu Mu rend hommage aux courtisanes qui ont de petits pieds mais il ne parle pas de déformation artificielle.
Les historiens chinois situent l’apparition du bandage déformant sous les « Cinq petites dynasties », qui se partagent la Chine entre 907 et 962.
Cette méthode est alors spécifique aux courtisanes de haut rang.


Selon un historien chinois, en 1100 avant J.-C., l’impératrice Ta-Ki a un pied bot. Elle persuade son mari de décréter obligatoire la compression des pieds des petites filles pour les rendre semblables à celui de leur souveraine, devenu modèle de beauté et d’élégance.

Une autre tradition fait remonter cette habitude en 916 après J.-C., à Pékin où l’empereur Li-yo tient sa cour. Le souverain s’avise de faire tordre le pied d’une de ses femmes pour lui donner une vague ressemblance avec le croissant de la lune. Les courtisans se pâment aussitôt d’admiration et la mode est adoptée.

Au XIème siècle, le roi Han Chu fait poser dans son palais un carrelage parsemé de fleurs de lotus. Elles semblent éclore à chaque pas de sa favorite Phan Qui. Il faut peut-être voir là l’origine de l’appellation : "Lotus d’or" encore employée pour désigner le pied déformé de la Chinoise.

A l’origine, cette mode était donc une coutume des courtisanes de la cour impériale. Comment expliquer que cette coutume se soit répandue dans tous les milieux sociaux ?

Piété familiale et prestige

Partie du harem impérial, la mode du petit pied gagne progressivement toutes les classes sociales.

Cette pratique semble s’être généralisée à la fin du XIe siècle. Les femmes perpétuent cette tradition de génération en génération.
L’éducation chinoise favorise surtout la soumission et au conformisme social. De plus, peu à peu, les chinois sont persuadés que de cette atrophie dépend le prestige de la famille.


A leurs yeux, une jeune fille qui n’a pas de petits pieds ne pourra jamais trouver un mari qui fasse honneur à sa famille.
En effet, la taille du pied est un élément essentiel de la beauté. Les petits souliers deviennent un véritable critère standard de beauté.


Le pied est, en Chine, la partie du corps la plus érotique. Aussi, à la fin du XIXième siècle, lorsque les missionnaires catholiques diffusent l’imagerie de Notre-Dame de Lourdes, cette vierge aux pieds nus fait scandale. Pour éviter un conflit de civilisations, ils font donc venir d’Occident une iconographie plus décente.

On peut également y voir un moyen de restreindre la liberté des femmes car, devenues adultes, leur démarche ne pouvait être que lente et difficile.

Leurs semelles hautes sont formées de plusieurs épaisseurs de carton ou de papier. Largement ouvertes, ces bottes tiennent lieu de poche. Elles permettent le rangement d’un éventail ou de papiers divers.

Une déformation à vie

L’idéal est que le pied mesure 15 cm. Cette perfection est rare et donc très recherchée. La jeune fille qui possède cet atout fera un riche mariage.
La réussite dépend de l’âge auquel la mère a commencé à bander les pieds de sa fille ainsi que des massages des articulations du pied. Il est impératif de commencer avant l’âge de 8 ans. Ainsi, il n’est pas rare que le bandage commence dès la quatrième année.
Le bandage se porte jour et nuit.

La déformation la plus courante consiste à replier progressivement les derniers quatre doigts de pied sous le gros orteil.
Puis, il faut le raccourcir en accentuant la courbure de la voûte plantaire avec un objet cylindrique qui la comprime.

Il est évident que cette mode a infligé pendant 1 000 ans aux fillettes des douleurs difficilement tolérables.

En 1644, des édits impériaux interdisent aux femmes de la dynastie Mandchoue de se mutiler les pieds sous peine de mort.
Aussi, placent-elles un énorme talon au centre de leurs chaussures. Cet artifice leur permet ainsi d’imiter la démarche mal assurée mais gracieuse des chinoises aux pieds mutilés.

Par la suite, les missionnaires catholiques contribuent à faire cesser cette coutume.

En 1900, des femmes chinoises de toutes les classes sociales l’observent encore, plus fréquemment à la ville qu’à la campagne.

Les édits impériaux de 1902 interdisent la déformation des pieds. Mais, il faudra attendre 1911 et la naissance de la République pour que des mesures efficaces soient prises.



:: Les commentaires des internautes ::

BERNARD MONIQUE le 22/11/2008
bonjour.
Il y a un film qui a été fait je crois avec Kurt Jurgen dans les années 5O ???
Peut être en connaissez vous le titre? merci alors de me le communiquer.


AJAX le 13/02/2009
Ca me dit quelque chose. Il s'agit, je pense, de L'AUBERGE DU SIXIEME BONHEUR (The Inn of the Sixth Happiness (Mark Robson, 1958)), avec, en effet, Curd Jürgens et Ingrid Bergman
http://null.centerblog.net